Commencer quelque part

J'ai une première version du script de complétée. Je sais pas si c'est bon, alors je suis en train de le faire lire par deux personnes à qui je fais confiance. J'ai envie qu'on me dise que je suis pas dans le champs, que je vais bien m'en tirer, et du coup ils vont me donner quelques bons conseils pour améliorer l'ensemble. 

En attendant de leurs nouvelles, j'en suis à commencer le découpage. En gros, ça veut dire de prendre le script, et de décrire ce qu'il y aura dans chaque case. J'ai jamais fait ça. Mais je sais que c'est totalement débile de détailler chaque case, alors que tout ce que tu peux faire, c'est de sauter cette étape-là, et le dessiner rapidement. 

J'en suis donc à trouver comment j'aime travailler. Qu'est-ce qui est efficace pour moi, qui me permet d'avancer le plus aisément possible. 

Depuis que je valse à travers des métiers et des tâches créatives, j'ai commencé à développer ma propre perception du processus créatif. Je me suis rendue compte que peu importe ce qu'on tente de créer, il y a certains schémas qui s'appliquent, des états d'esprit, des façons de tout mettre ça ensemble. Que ce soit un texte, une illustration ou un film. 

J'aime comparer l'acte de créer à la sculpture. Celle à la glaise. On commence par une masse informe, mais on sait où on veut aller. On y va grossièrement, puis de plus en plus on raffine. Et puis c'est malléable la glaise. Si en chemin on doute du résultat, on peut se reprendre, couper, enlever, remodeler, ajouter. J'aime voir tous les processus de création sous cet angle. Rien n'est sacré, tout peut être recommencé indéfiniment. Et l'idée initiale peut changer en cours de route, et il faut être ouvert aux nouvelles possibilités. Ne pas être rigide, être agile. Être intuitif. Toujours avancer en sachant que l'itinéraire peut être modifié en cours de route, et pas stresser avec ça. 

 Apprendre à faire soi-même son découpage. Merci Photoshop.

Apprendre à faire soi-même son découpage. Merci Photoshop.

En tout cas. J'en suis donc à faire le découpage. Je fais des dessins rapides, presque incompréhensibles. Juste pour placer l'action dans l'espace de ma page. Pour avancer. En sachant que ça pourra changer, mais que pour le moment, ça va aller. 

Ah, et puis j'ai aucune idée si l'arrivée de Photoshop et des tablettes graphiques a changé significativement le métier de bédéiste mais ce que je sais, c'est que je ne saurais m'en passer!