Ce que je pense des blogues

Mon premier blogue, je l'ai tenu lorsque j'avais douze ans. C'était une page perso que j'avais monté une ligne html à la fois, avant de prendre connaissance de l'existence du copier-coller. Je crois que j'utilisais Dreamweaver et que j'étais hébergée par cjb.net à l'époque, sur le gros ordinateur beige que mes parents avaient installé dans le sous-sol de notre bungalow sur la rue des Mélèzes. J'y passais tous mes après-midi pendant les vacances, au lieu d'aller jouer au soccer ou au volley-ball comme tous les autres enfants. 

Mon blogue traitait de mes deux sujets favoris de l'époque; les spoilers et les théories sur Star Wars Episode I, et tout ce qu'il fallait savoir sur la cinquième saison de X-Files, entrecoupés de gifs et de fanarts, agrémentés par une musique MIDI. Avec du recul, je me dis que Reddit m'aurait obsédée si ça avait existé à l'époque. 

Tous les jours, j'envoyais un article ou un dessin aux gestionnaires de blogues dédiés à Star Wars. Je peux même me vanter d'avoir eu une certaine notoriété.

Ça, c'est l'époque où Internet n'était pas le bordel sans limites d'aujourd'hui. Une préado qui passe ses journées dans un sous-sol à Rimouski pouvait se faire connaître et appartenir à une communauté sans faire trop d'efforts. À vrai dire, il suffisait d'exister pour que ça marche. 

Il m'arrive souvent de me dire que cet Internet-là qui appartient au passé était beaucoup plus intéressant que ce qu'il est devenu  aujourd'hui, même en faisant abstraction de la nostalgie qui m'habite peut-être lorsque j'y pense. 

À l'époque, il n'y avait pas toutes ces notions étourdissantes de SEO, de statistiques, analytics pour tout le reste. On n'était pas des milliards à crier pour attirer l'attention. On ne faisait qu'y mettre notre coeur, et le reste suivait.

J'ai souvent l'impression qu'aujourd'hui, ce que tu as à dire, c'est secondaire. Tu dois te démarquer en faisant comme tout le monde. Développer des stratégies en te fiant aux comportements d'usagers en ligne, te plier à tous les tops 10, aux gourous de créativité qui t'enseignent à user de la même créativité que tout le monde. Tes photos doivent avoir tel aspect pour que ça marche, ton texte doit avoir tels mots pour que ça ait de la poigne pis que tsé, le référencement, hein. Ton texte doit avoir telle longueur, jamais au déci ou au-delà. Tu dois être authentique, sans négliger de suivre certains critères. 

Aujourd'hui je pars un blogue, encore. J'en ai probablement parti plus d'une dizaine depuis mes débuts dans ce bungalow. Je les pars toujours avec un élan de passion et de naïveté. Puis je laisse tomber. Je finis toujours par n'y voir que de l'absurde. Et je deviens cynique. 

J'aimerais me rappeler plus souvent l'ado que j'ai été, qui faisait tout par passion et que pour elle-même, et qui se foutait de ce que les autres pouvaient en penser.