Partir

 

Partir un mois au Portugal, en faire un événement. En parler à tout le monde, dire à quel point ce sera fou, que non, c'est pas comme tout le monde, je m'en vais faire une formation en illustration, tu vois? Oui, une école d'illustration, à Porto. Oui, sur le thème de la bouffe. Puis je pars en roadtrip avec mon chum pis mes parents, de Santiago de Compostelle jusqu'à Faro. Une belle grande boucle. 

Partir en me persuadant d'être unique et différente, alors que je suis pareille à tout le monde.

Croire que ça va tout changer, que je vais trouver les réponses. Suspendre ma vie pendant quatre semaines, tout en sachant que le temps, je ne peux pas jouer avec lui. 

J'irai acheter un carnet hors de prix au Nota Bene, persuadée que mon achat me garantira de meilleurs sketches. Un bon feutre avec ça, pour ne rien laisser au hasard. 

Me voilà dans mon appartement que je ne quitte jamais, aussi gris que l’été qui ne se pointe pas. Je pars dans deux semaines. Je finalise des contrats, je laisse traîner des petites listes de choses à faire à gauche et à droite. J'essaie de me convaincre de l'utilité de ce journal, que je le tiendrai jusqu'au bout et qu'il devrait alors se passer quelque chose de magique. 

Source: http://www.hellomireille.com